Le Huila – Nature mystique de San Agustin

Le Huila – Nature mystique de San Agustin

 

 
Au sommaire :
  1. où se trouve San Agustin
  2. 3 raisons d’aller à San Agustin
  3. Que faire dans le coin
  4. Les mystérieuses statues
  5.  Comment s’y rendre
  6. Où se loger
  7. Infos pratiques

 

1 / Où se trouve San Agustin?

Le village de San Agustin se trouve dans le sud du département du Huila, déjà évoqué avec vous dans l’article sur le désert de la Tatacoa. Le village se situe à 1730m dans les contreforts du massif montagneux colombien. La température, avoisinant les 19 degrés, est selon moi idéale pour effectuer des activités en plein air.  Cependant, c’est une zone humide où il pleut souvent, un peu comme dans la vallée Cocora. Prévoyez donc l’éternel k-way.  La nature est luxuriante, verdoyante et les rivières, cascades et fleuves nombreux.  On y trouve une quantité incroyable d’orchidées sauvages, oiseaux en tous genre, mais surtout de fantastiques statues indiennes. Ces mystérieuses pierres font parties du parc archéologique de San Agustín, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1995.

Vous trouverez en fin d’article toutes les infos pratiques

 

2 / 3 raisons d’aller à San Agustin

1/ Pour le parc archéologique et ses statues mystérieuses hors du commun. Elles font parties de l’héritage précolombien et reflètent l’ancienne vie sociale de la culture augustinienne,  d’une population dont on sait très peu de choses. Les statues sont la preuve d’une organisation sociale mais aussi et politico-religieuse tout à fait saisissante et captivante.

 

2/ En dehors du patrimoine historique exceptionnel, la région abrite de nombreux sites naturels qui raviront les amateurs de nature, d’aventure et d’écotourisme. Pour apprécier une nature luxuriante, gorgée d’eau. On ressent dans cette région une force naturelle incroyable. La puissance de l’eau, les forêts épaisses et les petites routes de campagnes donnent une dimension spectaculaire à cette zone du Huila.

 

3/ Si vous baroudez depuis quelques mois déjà et qu’un bon plat de pâte carbonara vous donne envie, passez absolument au restaurant de la Casa de François, un bon plat de pâte peut être aussi très ressourçant!

 

 

3 / Que faire dans le coin ? 

Voici comment s’est articulé notre programme, pour vous le faire découvrir voici notre journal de bord, photo à l’appui.

Jour 1 

Un roadtrip en 4X4 pour découvrir les environs :

  • L’estrecho du fleuve Magadalena ( 2mètres de large et 13 de profondeur!)

  • Les différents musées archéologiques des environs

  • Des fabriques de sucre de cannes en pleine action ( la molienda)

  • La cascade Salto del Mortino de plus de 250 de haut!

    J’appelle cela une journée bien remplie! Pour la modique somme de 30 000 par personne (hors repas et entrée du parc archéologique).

 

Jour 2 

– Musée Etnographique et archéologique el Tablon

– Petite randonnée à la Chakira en passant par les champs de Lulo

Jour 3

Si Jour de pluie : relax total, lecture et petits plats gourmet à la casa François

  

Jour 4

Le parc archéologique principal

Ne louper pas leur aromaticas aux fruits : un déliiiiiiiice .

  • le retour de nuit à Bogotá.

Pour finir, d’autre idées d’activités:

  • Rafting sur le fleuve Magdalena,

  • Randonnée

  • Visite de plantations agricoles (café, canne à sucre…),

  • Balades à cheval, à moto, à vélo

  • Trek pour découvrir la source du rio Magdalena

  • Le marché du village

 

4 / Les mystérieuses statues

 

Pour commencer

Situé dans le massif colombien du sud-ouest des Andes,  le Parc archéologique de San Agustín comprend 3 zones distinctes pour un total de 116 ha.  Il présente un vaste ensemble de monuments, tombes, terrasses et de statuaire funéraires mégalithiques (des immenses pierres) funéraires précolombiennes. Le parc constitue le cœur de la zone archéologique de San Agustín et à 520 km de la capitale Bogotá, les autorités souhaitent que ce parc deviennent un lieu de recherche ouvert aux touristes du monde entier.

 Les 3 zones du parc:

  1. San Agustín (incluant les sites des Mesitas A, B et C, La Estación, l’Alto de Lavapatas et la Fuente de Lavapatas) et le Bois aux Statues. Ce fameux lieu en plein air abrite 39 statues qui se mêlent à une végétation fraîche et luxuriante. (prévoir 4h)

  2. Alto de los Ídolos

  3. Alto de Las Piedras

La civilisation

Cette civilisation, dont on ne connait pas le nom, aurait prospéré durant 15 siècles au temps des mayas et des Quimbayas et ce jusqu’à environ 1200 après JC. Suite aux attaques d’envahisseurs, le peuple aurait déserté ses terres  et ce serait éteint par la suite. L’étude de leur outils et des traces de leurs huttes a permis d’établir qu’il s’agissait d’un peuple agricole. Les statues en pierre, les sarcophages et les tombes nous amènent à conclure que ce furent des peuples très développés, qui utilisaient la sculpture pour exprimer leurs croyances religieuses et magiques.

Zoom sur les statues

Ces statues édifiantes sont donc la preuve d’une organisation sociale à la fois politique et religieuse. Gardiens de tombes, œuvres à l’effigie du mort, représentations de divinités :  nombreuses sont les hypothèses  et spéculations quant à leur fonction.

La plupart de ces sculptures ont fait partie du rituel funèbre de ses anciens habitants. Leur rôle entrerait en relation avec la pratiques des rites funéraires et notamment grâce au pouvoir spirituel des morts avec le monde surnaturel…

à savoir :

  • La taille et la forme des statues varient.

  • Elles représentent parfois le mélange d’un homme avec un animal et parfois l’un ou l’autre.

  • Il n’y a que 2 statues qui représentent un animal entier, celle de ce que l’on suppose être un aigle et l’autre un crocodile.

  • La plus haute statues mesure tout de même 6 mètres de haut.

Je vous laisse analyser les différentes figures des statues! Chacune unique, spéciale, souriante ou non, avec des dents ou pas. Il y en a pour tous les goûts.

Fuente lavapatas

La fontaine de Lavapatas est un monument sculpté dans le lit rocheux d’un ruisseau. Pour certains chercheurs, elle représente un lieu divin de cérémonies religieuses et de bains rituels. La source prend la forme d’un labyrinthe composé de canaux et de petits bassins taillés dans le lit de pierre du ruisseau.

Observez les détails de cette source : on devine facilement  dans la pierre des formes de serpents, lézards, grenouilles, tortues et parfois même de visages humains! Les sillons laissant passer l’eau sont un système complexe et pensé pour que l’eau ne puisse s’échapper. Ainsi, cette source témoigne d’une société au savoir et techniques étendus.


 

5 / Comment s’y rendre ?

Le voyage Neiva – San Agustin ne fut pas de tout repos. Ne partent que des petits bus “busetas” pour cette destination (ce qu’avec Franck nous tentons sans cesse d’éviter). Le problème avec ces bus est très simple : ils conduisent généralement comme des fous. Doubler dans les virages dans le plus grand des calme, avec des allures pas possibles près du ravin et  musique à fond. Si vous êtes sensibles dans les transports vous allez vous régaler ou plutôt déguster!

Ce genre de chose me rend dingue, je crois que c’est la peur. Sachez que je bouillonnais déjà en moins d’1 heure de route.  A la première pause du chauffeur, je lui demande poliment s’il a un train à prendre. Sans surprise, je me fais envoyer bouler! Par contre,  je suis devenue en quelque sorte devenu le robin des bois du bus : acclamée et remerciée par les passagers! Mon quart d’heure de gloire.

Au passage à Pitalito, on nous fait descendre du bus pour grimper dans l’arrière d’une jeep pour rejoindre San Agustin. (pas d’inquiétude c’est normal). Arrivés à San Agustin, nous sommes toujours à l’arrière de la jeep quand un homme dans la rue nous tend la carte de son hôtel au cas où.

 

 

6 / Où loger?

Passer outre ces péripéties, nous arrivons à San Agustin un peu crevés et à cran. Le centre ville est ultra bruyant et rempli de moto! L’horreur, je ne reconnais pas le village que j’ai visité il y a plus de 10 ans toute petite! A l’époque nous avions loger à la casa de Nelly un super endroit très jolie et bien aménagé. Mais cette dernière nous avait réservé un très mauvais accueil. Ainsi, je n’ai pas souhaité y retourner.  Nous nous écartons du centre ville et grimpons sur les hauteurs à la recherche d’un hôtel avec vue. Bingo, la carte que l’on nous a donné dans la jeep et celle de l’hôtel en face de nous: la Casa Japones ( qui n’a rien de vraiment japonais). Vraiment pas cher et avec une superbe vue sur la ville et les montagnes! le tout pour 50 000 pour 2.

 1  / Casa Japonesa

2 / Casa de François

Après 2 nuits à la casa Japones, nous décidons changer de logement. On nous avait beaucoup parlé de la casa de François et nous souhaitions donc la visiter.  Situé à moins de 1 km de notre premier logement, nous découvrons qu’il s’agit en réalité d’un grand terrain sur le sommet de la colline surplombant le village. Le jardin fleuri est très beau et calme. Les parties communes comme les salons de jardins sont très bien entretenus. Les cabanes quant à elles sont très belles et originales. Nous y avons passé 2 nuits et je vous assure que quitter cet endroit si confortable fut un vrai déchirement! Je vous conseille pour votre retour sur Bogotà ou Neiva le super bus de nuit de deux étages!

 

 

Pour terminer, je dirai que ce séjour de 5 jours à San Agustin fut vraiment très agréable. J’apprécie tout particulièrement le climat ni trop froid, ni trop chaud de cette zone, un vrai atout lorsque l’on veut faire des activités un peu sportives. Par contre la pluie, on apprécie moins : le k-way vous sera toujours très utile ici! De façon générale, j’ai remarqué qu’en Colombie le matin est souvent dégagé et qu’il pleut souvent en fin d’après midi. Il faut donc sortir très tôt pour profiter au maximum de la lumière du jour d’autant plus que le soleil se couche vers les 17h30-18h. Les habitants de San Agustin sont très agréables et serviables. C’est toujours un vrai plaisir d’échanger avec eux, il est aussi vrai que nous sommes parfois tombés sur des gens un peu étranges..Mais ça c’est comme partout on va dire! Ce que j’ai le moins apprécié, c’est le centre ville chaotique du village, trop de voiture, de bruit, de trafic de moto. C’est assez étonnant pour un village situé au cœur des montagnes et loin de tout! Les habitants sont fièrs de leur région et le parc archéologique représente pour eux une opportunité de travail bienvenue et logique dans le touristique. Ainsi, les locaux se battent et s’associent pour que leurs statues et monuments indiens ne soient pas délocalisées pour des expositions à Bogotà.

Alors vous êtes convaincus? A vous les explorateurs, visiteurs, randonneurs et archéologues de découvrir la région du Huila!

 

7 / Infos pratiques:

 

-Transports :

En bus:

Neivà => San Agustin : 30 000/personne – 5h de route – compagnie Cootranshuila.

San Agustin => Bogotà : environ 70 000/personne. Durée de 19h à 6 h du matin. Arrêt à Neiva. Je vous conseille de prendre l’immense bus de nuit de la compagnie Coomotor pour vous éviter le mini bus horrible. C’est un bus hyper confortable ! La casa François peut réserver pour vous la place auprès de la compagnie !

Pour ceux qui de Popayan souhaiteraient rejoindre San Agustin : 30 000 pesos avec la compagnie Cootranshuila.

En avion:

Il y a un aéroport à Neiva.

Dans le village:

Vous pouvez louer à chaque coin de rue des motos

Il existe un bus qui vous emmène jusqu’au parc archéologique pour 1 000 pesos et qui passe plusieurs fois dans la journée.

– Logements:

 La casa Japones. Chambre privée double, eau chaude, tv, wifi, hamacs pour 2 : 50 000.

La casa de François.  Superbe et atypique bungalow privé pour 2 : 100 000. Il y a aussi des cabanes dortoirs.

– Activités:

Pour le road trip : demander à la casa Japones le contact du guide qui viendra vous chercher devant l’entrée le jour j.  😉

 

4 commentaires sur “Le Huila – Nature mystique de San Agustin

  1. Superbe carnet de route ! Merci Chloé !…

    1. Encore Merci Henry!!!!

  2. Merci de nous avoir permis de voir ce coin dans lequel nous ne sommes pas allés ! décidément, tout est beau dans ce pays !

  3. Merci
    Je prépare un voyage de 2mois en colombie fin 2018 .
    Si vous avez d autres conseils suis preneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Mon carnet photo – Destinations colombiennes

Mon carnet photo : Destinations colombiennes Après mon 1er tableau photo , mon 1er livre photo - Méditerranée et mon...

Fermer