Le Huila – Le fabuleux désert de la Tatacoa

Le Huila : Le fabuleux désert de la Tatacoa

Déconnexion au pays des cactus

Holà Amigos

Aujourd’hui, je vous publie un premier article sur le Huila, un département colombien au Sud de Bogotá, absolument dingue! Le Huila est connu par les voyageurs  pour deux de ces splendides destinations : le désert rouge et gris de la Tatacoa et le parc archéologique de San Agustin avec ses mystérieuses statues de pierre ! Dans cet article je vais vous parler de notre expérience de déconnexion au pays des cactus! Dans le suivant, je vous parlerai du mystique village de San Agustin! Nous sommes rentrés en France depuis plus d’un mois, et pourtant, j’ai encore pleins d’articles à vous partager sur Medellín et ses environs, Carthagène, Bogotà et le Cundinamarca, etc. Passion Colombie quand tu nous tiens… D’ailleurs, si cela vous dit, en commentaire vous pourriez  me dire quelle zone vous intéresse le plus? Cela orientera mon planning d’écriture d’articles. J’intègre dans ces articles un chouilla plus de réflexions de voyage puisqu’avec notre retour en France j’arrive à prendre un certain recul. Revenons en donc sur l’incroyable désert de la Tatacoa.
Avant toute chose, on va assouvir notre curiosité avec la traduction du mot star de l’article : La TATACOA est une espèce de serpent à sonnette qui vit dans ce désert. voila qui est fait ! :,)

Tatacoa quesako?

Il s’agit du deuxième plus grand désert colombien avec 330 km2, après la Guajira située au Nord-Est du pays. Les caractéristiques de la Tatacoa : les couleurs ocres de la zone de Cuzco et les teintes grises de los Hoyos. C’est aussi un lieu idéal pour observer le ciel, proche de l’équateur et de l’Equateur et à l’abri de toute pollution visuelle et sonore. C’est là aussi que l’on trouve le second plus grand observatoire d’Amérique du Sud après celui de l’Atacama au Chili. J’ai appris que le Conquistador espagnol Jiménez de Quesada donne en 1538 le nom de Tatacoa  ou “vallée des tristesse” au désert. Pourquoi tristesse? En raison de la détérioration visible de son propre territoire qui s’asséchait à vue d’œil. Eh oui, le désert est en réalité une forêt sèche tropicale! Certains chercheurs scientifiques affirment qu’autrefois la vallée était un jardin regorgeant d’arbres et de fleurs. C’est une zone riche en fossiles datant de millions d’années, très prisée des géologues et paléontologues: un superbe terrain de jeux pour leurs recherches. Avec Franck, nous avons visité la zone durant un weekend du mois d’octobre. Fait anormal ou extrêmement rare, le climat était plutôt agréable et nous avons même eu droit à une agréable et fine pluie en plein désert. A ce qu’il parait, il ne pleut que 2 jours par an dans ce désert et Bingo c’est pour nous. 🙂

On the Road

Au départ de Bogotá en bus, nous arrivons après 5 heures de route dans la ville Neiva, pas terrible en apparence, sous une chaleur de 30 degrés humide. Honnêtement, cela ne vaut pas le coup de rester ici, passez votre chemin. Depuis la gare de bus il suffit de trouver un taxi 4X4 (14 000pesos/personne) qui nous amène tout droit à la Posada que Franck avait préalablement sélectionné sur internet. La route est splendide!  Je n’avais encore jamais visité de désert en Colombie! 38km depuis Neiva, environ 1h30 de route parmi les plaines arides entourées de montagnes. Commence à se dessiner le paysage désertique scindé par des ruisseaux longés de nature verdoyante. On se sent dans un autre pays, me sont revenus en tête de lointain souvenir du Maroc, pour vous dire! J’ai souvent l’impression de me répéter en précisant que la Colombie a vraiment une incroyable richesse de paysages. A chacun son ambiance. Le village Villavieja est charmant est calme, il a l’air d’y faire bon vivre: pour ceux qui recherche le confort dans leur voyage je vous conseille de dormir sur Villavieja (vous aurez plus facilement piscine, internet et électricité). Le village est beaucoup plus charmant que Neiva si vous cherchez un hébergement.

L’auberge Noches de Saturno

Nous arrivons à notre auberge Noches de Saturno. L’accueil est très sympathique et la chambre agréable mais sommaire avec salle de bain. Vous pourrez choisir entre une chambre, un hamac ou camper avec votre tente. Il y a une piscine payante, un restaurant, une petite ferme d’agneau tout mimi et enfin une petite épicerie de secours. Dans ce coin,  il n’y a pas trop de choix , environ 3 ou 4 campings, mais le rapport qualité/prix de Noches de Saturno est très correct. Le hic c’est qu’il n’y a pas d’électricité dans la chambre. L’électricité se trouve dans les lieux commun le matin et le soir afin que vous puissiez charger vos appareils. Finito instagramo, facebooko et la teloch!  C’est comme cela que nous apprenons que les fils électriques n’arrivent pas jusqu’au désert. Les locaux utilisent des générateurs. Ne plus avoir de réseaux sur son portable et être limité en électricité peut être perturbant.  Finalement, ça en devient agréable et relaxant! Pour une fois, j’ai l’impression de vraiment me connecter à l’instant présent ! Finalement, un peu comme sur mon île coup de cœur : Providencia . En plus, avec Franck on se fait toujours des collègues et en bonus, dans notre langue natale, car les français sont décidément partout en Colombie en 2017! Pas un lieu ou je n’en ai pas vu si ce n’est au Guaviare!  En terme de rencontre, on s’est régalé. On s’est fait plein de copains et on a pris plaisir à découvrir des gens agréables, intéressants et ouverts d’esprit. Dans ce désert nous avons rencontré 2 françaises adorables et surtout ultra intéressantes que nous n’oublierons pas de sitôt! L’une spécialiste touristique du pays de l’Equateur et la deuxième travaillant pour médecins sans frontière. Si vous passez par là les filles, on vous salue et on a adoré partagé notre journée avec vous! Bon pour vous dire toute la vérité, cela ne se passe pas toujours aussi bien! Je dirais qu’un bon 20% des gens que l’on a rencontrés, étaient des “brutus” (si si c’est possible même dans les coins les plus lointains haha)!!! Vite démasqués, il suffit de les “nexter” très vite pour ne pas s’encombrer…ou bien de les semer au beau milieu du désert?

Voici le top 3 des réflexions des voyageurs brutus qui nous font fuir à coup sur:

  • ” En Colombie tout est cher” => Faux. Le coût de la vie reste biiiiiiien plus bas qu’en Europe.
  • “La bouffe ici c’est vraiment pas top” => Faux. Si tu ne goûte à rien de nouveau par crainte.
  • “J’ai décidé de venir en Colombie grâce à la série Narcos” => Sans commentaire.

La voute céleste à ne pas manquer

Alors ça c’est un des éléments du voyage à ne pas manquer! Quand on a les pieds sur terre comme moi, c’est vrai que l’on y pense pas toujours, pourtant lever les yeux au ciel peut s’avérer passionnant! Et surtout dans le désert de la Tatacoa. La nuit, le peu de sources lumineuses font du désert un lieu privilégié pour observer le ciel. Au dessous de l’équateur, la voûte céleste y est la plus large possible  Près de 88 constellations ou des pluies de météores. On assiste à une conférence sur les étoiles, animée par un astrologue passionnant/passionné, qui a lieu tous les soirs à l’observatoire à 5 minutes à pied de l’auberge: on s’est éclaté! Le scientifique reprend les bases de l’orientation avec nous et comment distinguer les différentes constellations en nous comptant leurs récit/mythe.  Merveilleux. On peut même observer quelques planètes aux télescopes:  la planète Mars, la Lune de ultra près et la planète Saturne avec ses anneaux et enfin pas des moindres un autre soleil.. Antares, 880 fois plus gros que notre soleil, rien que ça!  Franck = très content, heureux comme un enfant #passionné.

Faune et Flore

Entourée de chèvres et de cactus, je me sens comme un Dalton évadé de prison! Vraiment sympa comme décors et tellement dépaysant. Le lendemain nous nous réveillons aux aurores afin de découvrir le désert rouge de Cuzco avec un guide local qui offre ses services à l’auberge. Au final on comprendra que le guide et les gens de l’auberge font partis d’une seule grande famille qui possède beaucoup de terre dans le désert. Le désert rouge est un vrai labyrinthe à parcourir, mais pas de panique vous trouverez un parcours fléché et sinon il suffit de prendre quelques précautions si vous décidez de le visiter hors sentier (lampe de poche, nourriture, beaucoup d’eau, chapeau, crème solaire, etc).  Le guide nous propose un tour en groupe en 4×4 pratique et rapide pour rejoindre le désert rouge au désert gris. Voici ce que comprend le tour:
  • Désert de Cuzco aux aurores et observation d’oiseaux
  • Petit déjeuner à l’auberge
  • Découverte de Los Hoyos et plouf dans la piscine (5000 pesos additionnels)
  • Total: 30 000 pesos par personne.
De bon matin, les oiseaux envahissent le décors rouge de Cuzco et piaillent de tous les côtés. Un vrai bonheur pour les amateurs d’ornithologie! Le guide, dont j’ai oublié le nom mais que l’on surnomme “gordito“, nous explique le phénomène d’érosion et les spécificités de ce désert. Il nous en apprend plus sur les végétaux et leur capacité d’adaptation à la sécheresse. Les cactus stockent leur eau dans leurs membranes, tandis que les plantes développent de longues racines à la fois verticales et horizontales pour trouver de l’eau. Aussi, les feuilles sont très fines et compactes (comme en Provence finalement) signe du manque d’eau. On découvre que le désert est le territoire d’une grande faune, en général, nocturne : renard, serpents, lapin, tortues, araignées, lézards, ocelots, aigles, scorpions etc. 
La journée la forêt sèche devient le terrain de jeux des chèvres des locaux qui savent tout à fait se nourrir dans cet environnement d’épineux avec des cactus type gratte-ciels, juste immenses!

Los Hoyos

Pour vous rendre au désert gris, vous pouvez louer des vélos, des chevaux, marcher ou y aller en tour organisé. Dans le cadre de notre journée avec le guide “gordito”, nous arrivons donc tout frais et en 4X4 au désert gris “Los Hoyos”. Ce dernier est très différent de Cuzco dans ses couleurs et ses formes d’érosions! On peut observer des roches érodées par le temps, des formations terrestre de type plutôt fantomatique et évoluer sur des lits de rivière asséchées. On distingue clairement les milliers d’années des roches en fonction de leurs différentes couches. On nous apprend, qu’il y a de ça des millions d’années, la vallée n’était qu’un immense lac.. Incroyable non? Je suis sûre que les fossiles trouvés dans le coin feraient un beau musée! Je vous assure, il y a un côté BD cowboy du Texas ici! Sur certaine photo, j’espère vous retransmettre ce calme et ces paysages sublimes qui se répandent à perte de vue. Un grand sentiment de liberté et de bien être.  La petite sœur de notre guide “gordito” est présente.  Elle essaie d’apprendre le métier de guide “pour plus tard”. Je lui demande quelle nationalité leur rend le plus visite dans le désert, elle me répond illico les français! Je lui ai glissé d’apprendre la langue pour le business ce qui l’a fait beaucoup rire. Si vous la croisez l’année prochaine, vous m’en direz des nouvelles!

Impressions de voyage

Au milieu de nulle part dans ce désert gris, vous trouverez la fameuse piscine “naturelle” du désert. A 4 000 pesos,  le prix d’entrée n’est pas excessif, mais le temps n’est pas très chaud et il y a trop de monde à notre goût ( et oui c’était un samedi). Le côté naturel de la piscine restera entre guillemets puisque je ne vois pas vraiment l’intérêt de détourner l’eau d’une rivière souterraine pour cet usage… haha une fantaisie des locaux? Un moyen de se remplir les poches facile?  Mouais! Pourtant,  j’imagine qu’en cas de forte chaleur, type 40 45 degrés on plonge dedans sans réfléchir!
Il faut savoir que les colombiens sortent beaucoup en famille le weekend à la découverte de leur pays. Et ça n’a pas loupé durant notre weekend à la Tatacoa. En général, je peux affirmer qu’ils ne sont pas très randonneurs de nature, mais plus balade à cheval et piscine party! Ils aiment aussi beaucoup le vélo et le tour de France qu’ils suivent même dans les villages les plus reculés! Mon grand père colombien, originaire de la côte de la Guajira (côté indiens Wayuu) ne raterai une étape pour rien au monde! Donc je vous disais, les colombiens sont fans de vélo et ils sont hypers bons, ils ont l’habitude des routes vallonnées et abruptes de leurs pays et ça se note à leurs mollets surpuissants. Niveau équipement on est au top puisque le nouveau et premier Décathlon a ouvert à Bogotà . Il fait fureur. Donc DON’T WORRY, si vous oubliez votre polaire en France! (n’est elle pas la veste la plus pratique au monde?)
Queshua is in tha place!
J’adore les colombiens, j’en suis devenue une moi-même au cours de mon voyage en obtenant la double nationalité. Leur douceur, leur bonne humeur, leur amabilité, leur chaleur et leur serviabilité! Ce que j’aime moins chez eux, c’est leur manque de franchise  (trop aimables pour blesser), de respect des horaires type ponctualité (lol plus cool que chez nous), etc.  Durant les weekends, se rendre dans les lieux touristiques prisés par les colombiens… c’est assez compliqué en raison de leur excitation, énergie et bonne humeur débordante et apparente! Surtout si vous appréciez le calme comme moi #grossereloujassume. Donc un petit conseil lorsque vous programmez votre voyage n’oubliez pas ce petit facteur ^^ évitez les zones trop touristiques le weekend si vous tenez à votre tranquillité.
Vous pouvez louer des chevaux à ce petit jeune pour vous balader le long des sentiers !

Sinon, ce n’est pas pour faire ma mauvaise langue, mais on peut parler de mauvais goût pour cette piscine? haha c’est moche quand même!

 

L’après midi nous n’hésitons pas à redécouvrir le désert de Cuzco en solo, sans regarder l’heure et en sortant avec prudence des sentiers. Avec prudence pour les serpents et autres bêtes terrifiantes que nous n’avons pas croisées.  On apprécie un grand nombre d’oiseaux, on a vu des lièvres, des rapaces, mais aussi des pintades!  Petit goûté au milieu des cactus :  Avec Franck on vit un grand moment de bonheur! On comprend dans ce genre de moment pourquoi on a choisi de voyager et à quel point cela nous fait du bien.  6 mois de travail en petits boulots et 6 mois de voyage.  C’est un choix “risqué” que l’on a pris au sortir de nos études de communication. Mais on ne regrette absolument pas, c’est l’une des meilleures décisions que l’on aie prise.
Apprécier un superbe coucher de soleil à Cuzco c’est quelque chose ! On goute un jus de Curuba un fruit un peu plus doux et de la même famille que celui de la passion: mmmmmm régal!  Au passage, sachez que vous trouverez toujours de quoi manger dans les 3 ou 4 restaurants du désert proches de l’observatoire qui proposent tous au moins un plat végétarien. Miam

Voila comment j’ai évité de gouter à la chèvre, plat local très prisé.

Je ne suis pas une grande fan de viande,le bon point c’est que l’on trouve plus facilement du végétarien qu’auparavant en Colombie. Dans le restaurant “vue panoramique sur décert Cuzco”, on entend les péripéties de jeunes voyageurs européens qui traversent le continent en express et en ligne droite. A notre tour, on leur explique notre voyage plutôt atypique : 6 mois exclusif en Colombie. Eh oui ça parait étrange, et pourtant en 6 mois je vous assure que l’on a même pas eu le temps de voir tout ce que l’on voulait! Il faut aussi en garder pour plus tard, cela ne me dérange pas. Je préfère faire des “petit trips voyages”  longs de 15 jours sur une zone et ne pas en louper une miette!  A chacun sa façon de voyager et c’est cela aussi qui est enrichissant.
Ces 2 jours et demi dans le désert nous ont ravi! Je vous conseille cette destination insolite et vous préconise d’y aller en semaine. Les amateurs de photos, ornithologie, randonnée, astrologie vont s’éclater à coup sur!!! Je vous place les infos pratiques en fin d’article.  La prochaine aventure est celle de San Agustin. Je vous la partagerai prochainement sur un second article spécial région du Huila. 🙂

Merci pour votre lecture et pour vos retours.  J’espère que cet article pourra vous être utile.


Infos pratiques:

  • Hébergement:
  • Noches de Saturno : 40 000/pesos pour 2, par nuit pour 1 chambre. 12000 pesos en hamac ou 8 000 si vous avez votre tente.  1 accès piscine gratuit  compris dans le prix de votre chambre) et sinon 5000 l’accès piscine. 
  • Petit déjeuner: 7 000 pesos
  • Café : 1000 pesos
  • Déjeuner ou repas: 8 000 pesos
  • Activités:
  • Tour avec guide et transport dans le désert Cuzco et los Hoyos : 30 000/personne
  • Entrée à la piscine du désert gris: 4 000/pesos par personne
  • Entrée à l’observatoire/conférence : 10 000/pesos par personne 1h30
  • location de vélo : 5 000/heur
  • Transports:
  • Par avion: le vol de Bogotá à Neiva dure environ 30 minutes.
  •  le trajet en voiture de Bogotà à Neiva dure environ 5 heures. Bus Bogotà Neiva: 40 000/pesos par personne.
  • Pour le trajet entre Neiva et Villavieja 1h30, il faut compter 45 minutes par la route et ensuite 15 minutes jusqu’à l’entrée du désert. Taxi 4X4 Neiva -Tatacoa: 14 000/pesos par personne.
  • Villavieja offre aussi un service de moto-taxis jusqu’au désert.

3 commentaires sur “Le Huila – Le fabuleux désert de la Tatacoa

  1. Les photos toujours aussi belles. C’est vrai que les paysages font penser à de la science fiction ou à des bandes dessinées.
    Ca donne vraiment envie de découvrir cette région!
    Big up a la veste queshua!

  2. […] Le Huila – Le fabuleux désert de la Tatacoa […]

  3. […] Le Huila – Le fabuleux désert de la Tatacoa […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Les Caraïbes en Colombie: Voyage sur l’île de Providencia

Providencia : Ile paradisiaque des Caraïbes Hello les amis! Comme promis, voici la suite de nos aventures dans les Caraïbes....

Fermer