Les Caraïbes en Colombie : Séjour sur l’île de San Andrés

San Andrés des Caraïbes

J’avais vraiment hâte de partager avec vous mon expérience de voyage dans les 2 îles les plus éloignées des côtes colombiennes. En effet, elles sont situées à 400 km du Nicaragua et à 800km de la Colombie. San Andrés et Providencia c’est un peu le Yin et le Yang, c’est pour cela que j’ai choisi d’écrire un article pour chaque île. J’ai beaucoup de choses à vous raconter. Dans le second article sur Providencia, je vous parlerai du budget total pour ceux que cela intéresse et qui reste un point clé pour un séjour aux Caraïbes.  Avant de partir, par curiosité nous avions contacté une agence de voyage qui nous proposait un plan “hôtels et vols” pour 1600euros (hors activités, restaurants et transports sur les îles) … Trop cher pour nous définitivement! Forcément ce voyage de 10 jours fut l’un des plus couteux, mais aussi l’un des plus forts en rebondissements. On est passé par de multiples émotions: de la déception à un émerveillement total, pour finalement revenir à une certaine forme de “ras le bol-dégouté”…
                Pour l’un de nos derniers grands voyages avant notre retour en France, Franck a pris le soin de choisir notre destination. Monsieur a choisi the best of the best :  Les Caraïbes!!  Nous étions hyper emballés à l’idée de voir de nos propres yeux les plages des cartes postales qui nous font tant rêver.
Hello

Premières impressions de l’île

Pour vous donner une idée, l’île de San Andrés, de 26km2, héberge plus de 70 mille habitants. Le centre-ville moderne, investis par les tours et les boutiques de luxe, contraste franchement avec les quartiers plus modestes aux maisons de bois sommaires des habitants et les splendides couleurs de la mer des Caraïbes. Les terres sont morcelées par des barbelés et murets avec des constructions pour la plupart du temps inachevées. Les grues du centre-ville s’affrontent à construire “la plus haute”! A leur pied on peut acheter le dernier Nina Ricci et 6 sprays Victoria Secret en promotion (berk ça pue). En marchant sur le trottoir vous vous faites éventer par les clims à 15degrès alors qu’il fait en moyenne un bon 29 degrés humide à souhait. Il est très agréable de se promener au bord de la plage sur “la promenade” à la tombée du jour et d’assister au spectacle de l’île qui s’active à cette heure: les vendeurs de crevettes, de perles, les “selfies-touristes” , les bars à cocktails et les femmes qui vous tressent les cheveux comme Alicia Keys. On y a mangé un très bon et frais Ceviche, bu une super Pina Colada et je me suis même fait faire des tresses ! haha j’en rêvais! Les femmes (beaucoup refaites?!) tirent le bras de leurs maris pour entrer dans les boutiques tandis que ceux-là louchent sur les bouteilles de whisky et de rhum vendus à bas prix sur l’île. En effet, tous ces commerces appartiennent à des Libanais qui achètent la marchandise au Panama et la revende à San Andrés. Il y a aussi un cours de sport public dispensé par le gouvernement tous les samedis et ça devient la fête, ce qui est plutôt sympa. A l’origine, les habitants de l’île sont noirs et se nomment les Raizales. Ils sont le fruit du mélange des colons anglais et des esclaves noirs. Les habitants parlent donc espagnol à l’école, anglais et créole entre eux. Aujourd’hui, Il y a de toutes les nationalités sur San Andrés qui n’a pas su contrôler l’arrivée massive de nouveaux habitants. Cela donne un certain mélange étrange et parfois un peu impersonnel. On nous a souvent rapporté des habitants de San Andrés qu’ils ont perdus leur propre culture. Les habitants sont détendus et souriants pour la plupart et trop intéressés et avides pour une bonne partie selon moi surement due à l’explosion du tourisme.

Journal de bord – 5 jours à San Andrés

Jour 1 – L’Arrivée

Nous arrivons à l’aéroport, heureux comme tout!! Malgré la chaleur humide ambiante, nous marchons 4km jusqu’à la posada de Mum Mariella un peu éloignée du centre-ville (90 000/nuit/2personnes). La posada est correcte et propre. L’accueil de Gloria est très bon, le seul hic qui m’a personnellement beaucoup dérangé, c’est l’odeur de l’humidité…

Jour 2 – San Luis notre sauveur

A cause de l’humidité et de l’éloignement de Mum Mariella, nous changeons pour la posada Green Yard, un chouilla plus proche du centre. Bon le prix est double (180 000/nuit/2personnes), mais c’est beaucoup plus charmant et agréable.

Après notre déménagement sportif, nous marchons près de 4km le long de la plage du centre-ville pour payer notre réservation du Catamaran à l’agence. Les malheurs commencent déjà puisque le terminal de paiement ne fonctionne pas, on nous dit de repasser plus tard ce qui implique de remarcher 8km aller/retour! A 12h, soleil au zénith, nous sommes désespérément à la recherche d’un bus. Finalement, ce dernier nous dépose devant notre destination rêvée : la soi-disant meilleure plage de l’île : Piscinita. Et là, surprise, il n’y a rien ni personne. Le bar de plage “Piscinita” semble fermé. La baignade parait impossible car la mer se déchaine sur les rochers aiguisés comme des couteaux. Nous partons après avoir aider un couple de péruviens en panne (tiens, on n’est pas les seuls à avoir la poisse).
Piscinita l’arnaque :’)
Le bus arrive au bout d’un certain temps et nous dépose à San Luis!  Heureusement, la mer est belle et il fait très chaud. La baignade est exquise après tant d’aventures!  On a même vu des seiches! Cette plage on l’a mérité il est 2h de l’aprem! Le restaurant Janice’s place sert du très bon poisson et on se régale avec notre immense morceau de Sierra!!! Merci San Luis grâce à toi je retrouve le sourire.
Parée à plonger
Aussitot remis à l’eau
Reggae’s vibes
Bleu pur
Esprit caraîbes zen

 

Le plongeoir
Coco loco ou Pina colada?

Jour 3 – La voiturette de Gustavo

Le bus? Non, on a donné la veille. On s’offre donc la location d’une voiturette de golf pour la journée! Youpiiii c’est parti!  On fonce faire le tour de l’île. 

1er arrêt à l’hoyo soplador “blow hole” ou l’on manque de se faire arnaquer par une locale qui veut nous faire payer tout un tas d’inepties : “le parking”, le cocktail à 12 000 pesos alors qu’il n’est que 10h du matin et la soit disant “entrée” pour aller voir le trou soufflant! Sauf que même si nous avons une bonne tête de touriste, après six mois de voyage en Colombie, et pour ma part ma nouvelle nationalité colombienne (youhouuuu): on est quand même hyper rodés contre la lutte anti-pigeonade! Bye Bye demoiselle, on se gare 3 mètres plus loin et on visite à notre guise le fameux trou et gratuitement en sirotant une Caïpirinha. Na!

Après un petit tour “bofi-bof” à la lagune, nous visitons la première église Bautista de l’île et des Amériques du Sud apparemment. Fondée en 1847 par Robert Livingston libérateur des esclaves de l’île. Pour la petite anecdote, l’église en bois fut construite en Alabama , puis démontée et acheminée sur l’île en 1867. Comme un Kit Ikea quoi! Les escaliers qui montent au sommet m’ont beaucoup plus impressionnés que la vue en elle-même finalement. Je vous conseille cette visite en cas de pluie ou de temps à perdre! haha intéressante, mais pas indispensable. Nous retournons déguster un bon poisson chez Janice’s Place (valeur sûre)  et ce jour là c’est Mérou et soupe de crabe.

 

 

Jour 4 – Départ à Providencia – on saute 4 jours –

Ça y c’est le grand jour de départ pour Providencia! Le matin même, on a eu quelques galères de paiements à notre hôtel Green Yard . L’administratrice et la secrétaire étaient introuvables depuis 2 jours. On ne voulait tout de même pas partir sans payer… Quelques coups de fils (et heures) et le problème est réglé. Décidément ils sont sympas mais pas très organisés.  On embarque dans le petit catamaran direction l’île dont on m’a si souvent vantée les mérites : Providencia. La suite des péripéties je vous la raconterai dans le prochain article. Là on fait un saut dans le temps de 4 jours pour revenir à San Andrés.

 

Jour 8 – On a sauté 4 jours – Retour sur San Andrés

Je peux vous dire que c’est le cœur lourd que je quitte Providencia. En 4 jours j’ai l’impression de m’être fait plein d’amis que je suis triste de quitter déjà. Bouhouhou
Bon ce n’est pas raisonnable de pleurer alors qu’on a eu la chance de se rendre au paradis. Providencia, c’est le genre d’île que l’on aimerait investir si un jour on décide de “tout quitter” haha! Cependant, c’est impossible à moins de se marier avec un Raizal. Snif Bye Bye Franck?
Le trajet en Catamaran est agréable, mais une fois le pied posé sur l’île de San Andrés, la poisse revient sur nous comme un boomerang!  Je me suis (bien) brulé le pied sur Providencia avec un pot d’échappement et on ne trouve aucun taxi au port. Je boite avec mes 2 sacs comme une galérienne devant les touristes qui dévalisent les boutiques de luxe. Je suis même entrée dans une parfumerie pour trouver de l’Arnica “pero no hay”.  Le supplice continue, on marche près de 5km pour arriver à l’hôtel. Et là surprise,  ils nous ont -encore?- oublié? Oui malgré la réservation et personne pour nous donner les clés.
Quelques coups de fils ( et heures )X2 et c’est bon au lit et au dodo demain sera un autre jour. Vous pensiez que cela aller se calmer au réveil? Détrompez vous, la suite des péripéties continuent.  Je me réveille à 1h30 du matin recouverte de bouton. Panique: allergie, puces, la galle??? Omg je me demande encore comment j’ai su garder mon sang froid… Merci à Franck qui arrive toujours à m’apaiser! Pourtant le lendemain matin, même recouverte de boutons, nous partons à la découverte des îles de San Andrés, Johnny Cay et Acuario. Concrètement la pire journée de tout le séjour.

Jour 9 – Tour des îles Johnny Cay et Acuario

  • Pied brulé : check
  • Allergie probablement due au soleil : check
  • Envie de remonter la pente : 100% “bordel on est au Caraïbes quand même!”
  • Appréciation du tour : 2%
Fermez les yeux et imaginez: Vous rêvez de calme d’une île déserte et d’une eau bleue turquoise. L’île de Johnny Cay est donc faite pour vous. Vous accostez avec vos 24 collègues de barque tout comme une trentaine d’autres barques autour de vous. Et là, vous assistez à une véritable ruée vers le sable! Arrêt sur image : Selfies parties à 360°, musique à gogo, service de cocktail itinérant, commande des repas rapides et paiement immédiat, 800 sur 1km carré, Attroupement autour d’une pauvre iguane flashée, désormais aveugle et pétage de plomb de notre part. Mais ça va on est joueur, on rigole avec quelques gens, on mange tout notre poisson froid pendant qu’une tempête tropicale passe au-dessus de nous. On rigole bien on se dit que l’on vit plein d’aventures et que la veille à peine nous étions encore au paradis! Providenciaaaaaaa : tu nous manques. Fou rire nerveux.
Quitter l’île au moment de la tempête? C’était le moment comique du jour comme un remake du Débarquement style coconut. Tout le monde tombait à l’eau, se faisait mal, on était 800 à chercher notre barque et nos 24 autres collègues.  On savait que si on ne se présentait pas à l’heure, le bateau repartait sans nous!
 
 

 
Je passe…
Acuario Maintenant. Un banc de Sable et d’anciens coraux d’environ 2 km de long, 200m2 de sable non immergé où nous nous retrouvons donc entre 800 collègues. Je reconnais les visages, les maillots de bains et les strings des brésiliennes. Ce n’est pas un mythe. Avec Franck,  on part loiiiiiiiiiiiiiiiiiiin loiiiiiiiin du brouhaha dans la mer avec les masques . On croise une ÉNORME Baracuda qui nous fait flipper, des raies, des poissons colorés. On revient, il y a attroupement sur le banc de sable autour d’un guide qui fait faire la queue aux centaines de gens pour venir: (se) toucher la raie et se prendre en selfie avec. Je vous dis pas les nerfs qu’on a eu. Je me suis approchée du gars pour lui poser quelques questions – tentative d’approche environnementale-  Je lui ai dit avec :

-” Ta raie elle à l’air un peu fatiguée, non?  Il me répond:

– ” tkt princesse, je l’attrape le matin je la relâche le soir. Va voir là-bas si j’y suis”

La bête était flasque, à moitié morte et engourdie par les milliers de doigts qui se sont agrippés à sa chair tendre. A mon avis, elle a plutôt dû finir en tartare celle-là.  Je préfère m’arrêter là pour cette journée.

 

 

Jour 10 – Dernier jour et grotte de Morgan

Après une nuit réparatrice qui a calmé nos émotions négatives, on décide de louer une nouvelle fois la voiturette à Gustavo et on part too shuss faire un dernier tour de l’île. On s’arrête dans un petit bistro de chauffeurs de bus et on mange un super bon Pargo rojo. Pendant ce temps, la patronne des lieux nous installe une bougie romantique sur notre table en plastique envahie par les mouches. Cette attention nous a touchée et cette dame aussi .
On arrive ensuite à la grotte de Morgan, le célèbre pirate des Caraïbes!  Formée par la mer dans une roche de coraux, elle mesure 120 mètres long et 6 mètres de fond. Sir Henry Morgan avait l’habitude d’y cacher les trésors qu’il piquait aux galions espagnols au XVI siècle . Les habitants ont déjà tout ramassé et je n’ai pas réussi à savoir ce qu’il est advenu du trésor. L’entrée est trop chère pour ce qu’est la cueva Morgan et ses minis-musées. Mais bon, je préfère y aller et ne rien manquer qu’avoir des regrets!  Dernier gros orage qui nous force à nous réfugier sous un arbre et il est l’heure de partir à l’aéroport. De tout notre voyage en Colombie, c’est le seul lieu qui ne m’a pas provoqué de nostalgie à son départ.

Replique du bateau de Morgan

Pour finir : San Andrés, Le Yin

Je suis extrêmement mitigée sur l’île de San Andrés comme vous avez pu le constater. C’est une île hors du commun avec un fort potentiel mais malheureusement sabordée par une gestion du tourisme plus que douteuse. Le monopole appartient aux hôtels de grandes chaînes qui coûtent un bras et proposent des packages “tout compris”. De ce fait, les habitants de l’île n’en tirent aucun bénéfice et les plages sont bondées absolument toute l’année.  La surenchère de construction d’édifices à 10 à étages m’a rendu pensive, les abordages en masse des îles paradisiaques, dégoutée, et le “touchage de raies” en masse carrément rendue hystérique. Quel gaspillage on a vu…  Je sais que je suis très critique et pourtant ce n’est pas mon style. Je suis pas une grosse râleuse. En général, je n’ai pas d’avis tranché car toute situation à ses raisons complexes. D’autant plus que la Colombie a un passé proche d’autant plus complexe. La je tire juste la sonnette d’alarme à mon humble niveau pour faire passer le message suivant : stop au tourisme irresponsable ou qu’il soit!  Prendre un package tout compris hors de prix, salir les plages avec les bières vides et les mégots de cigarettes, se prendre en selfie avec une raie à moitié morte et touchées par des centaines de touristes pour avoir la même photo publiée sur Facebook, faire du shopping dans les parfumeries et bagageries de Luxe sous le nez des habitants : c’est juste de l’abus. Nous avons aimé la plage de San Luis juste superbe et quelques rencontres agréables avec des Locaux notamment Gustavo notre loueur de voiture juste adorable et le cœur sur la main.
Au final,  après la lecture de ce constat vous ne pouvez que pensez à mal de cette ile. Cependant, je ne regrette pas d’y être allée et d’avoir pu vivre ces expériences enrichissantes. Et puis je vous rassure, la plupart des gens ont adoré leur séjour sur San Andrés et ont surement MIEUX géré leur programme que nous. Je pense que si l’on avait trouvé des activités plus adaptées à notre profil on aurait passé un meilleur moment! Je conseille aux amateur de nature et de calme comme nous de passer leur séjour à Providencia uniquement (article ici).
Merci pour votre lecture et patience cet article était assez long!! je suis très curieuse de connaitre vos impressions mais aussi de découvrir l’avis des personnes qui sont déjà aller à San Andrés 😉 Des bisouuuuuuus et belle journée!!

Infos pratiques San Andrés – Providencia:

Avion

Vol Aller/Retour-Bogotà-San Andrés-1h45 de vol

649 000$/2 personnes = 180eu/ 2 personnes

Catamaran

A/R-San Andrés-Providencia-3h

560 000/2 personnes = 160eu/ 2 personnes

Proposition de l’agence Swisstur :

Vols A/R 2 020 400$/ 2 personnes

Vols A/R et hôtel : 5 323 000$/  2 personnes

Transport sur San Andrés:

  • contact d’un Taxi : 318 6740 940
  • Location de voiture avec Gustavo : voiturette de golf puissante : 120 000 la journée (avec permis de conduire). Tel Gustavo . 315 7768265

 

  • Catamaran, Conocemos navegando : 560 000 A/R pour 2 personnes.
  • Salidas: Lunes, Miércoles, Jueves, Viernes y Domingo
  • CONSEIL: la 1ère chose à faire est de bien coordonner votre venue en avion avec votre départ en bateau!

 

Logements

  • Petit Budget : Posada Mum Mariella, senora Gloria : 90 000/2 personne/1 nuit (air conditionné, cuisine commune, très humide et loin du centre à pied). 316 7570664. Nous n’avons jamais trouvé moins cher à proximité du centre.
  • Posada Green Yard 180 000/2personnes/1nuit (air conditionné, petits équipements de cuisines type cafetière, chauffe croque monsieur, vaisselle- jardin, wifi) très jolie moyennement loin du centre. 314 4535172. Meilleur rapport qualité/prix.
  • Bahia Sardina en centre ville face à la plage :320 000/2personnes/1nuit petit dej + diner . En centre ville 8 5123587. www.bahiasardina.com

Restaurant

Chez Janice’s Place (poissons)- San Luis

Activités

Entreprises pour le tour des iles, Le prix du tour varie entre 35 000 et 50 000 pesos. selon les agences :

  • Javier Flores : 318 535 6948 -6 300 306 2908
  • A la Posada Green Yard ils proposent différents tours, il y a aussi plein de vendeurs de tours sur la promenade. .
  • Cueva Morgan : 15 000/personne (la grotte et plusieurs petits musées)
  • Eglise Bautista La loma : 5000/personne la visite guidée (grimper tout en haut et objet ancien et projection d’un mini reportage )

Agence de voyage à Bogotà

Swisstur

Besoin d’un autre blog de conseils pratiques en Colombie?

www.tomplanmytrip.com

 

Parée à plonger

 

 

5 commentaires sur “Les Caraïbes en Colombie : Séjour sur l’île de San Andrés

  1. JE PENSE QUE j’aurais passé mon séjour à râler aussi car ce n’est pas du tout mon délire…
    Quant à la raie, tu sais ce que j’en pense depuis que j’ai vu tes stories sur instagram !
    Je rebondis juste sur le “c’est le seul endroit qui ne me laisse pas nostalgique au moment du depart” : je crois qu’isla mucura n’a pas trop vu poindre tes larmes non plus !! Je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi content de sauter dans une coquille de noix alors que la mer était agitée !! 😂

    1. hahaha vu comme ca oui c’est vrai !!!! Mucura, j’ai regretté qu’il y ai eu la tempête en vrai car j’aurai aimé voir les fond marins et il y avait pas trop de monde sur l’île pour profiter des plages et du bon poisson… Donc pour Mucura j’ai ce regret :’)

  2. […] Les Caraïbes en Colombie : Séjour sur l’île de San Andrés […]

  3. […] Les Caraïbes en Colombie : Séjour sur l’île de San Andrés […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Voyage dans l’inattendu Guaviare – Los Llanos

Voyage dans l'inattendu Guaviare - Los Llanos  Révélation de l'année ? Au sommaire : 1 - Où se trouve le Guaviare?...

Fermer