Salento et la splendide Vallée de Cocora

La splendide Vallée de Cocora

Salento au mois de Juillet = Touristes city ?

Au cœur de la zona cafetera, connue pour ses plantations de café, La vallé Cocora est une destination incontournable en Colombie.

Après un court séjours proche de Pueblo Tapao et une visite du Parc du café dans le Quindio, nous décidons de partir à Salento depuis Arménia. Pas de chance durant la nuit je tombe malade à cause d’une mauvaise empanada (beignet typique de viande -pas fraîche-)! Eh oui il faut bien les choisir les empanadas même si elles sont délicieuses! Dans le bus, je serre les dents car nous sommes entassés comme des sardines. Ouf, enfin arrivés en seulement 45 minutes!

Nous sommes restés 3 jours dans le jolie petit village de Salento. Il y a beaucoup de choses à faire ici:

  • Découverte du village, de son artisanat et de son mirador de Alto de la Cruz
  • Visiter une plantation de café
  • Boire un bon café sur la place de Salento
  • Finir avec une pâtisserie dans un café de la rue Camino Réal
  • Faire du VTT
  • Les randonnées dans la vallée de cocora
  • Visiter l’élevage de truite de cocora
  • Aller à la finca Acaime pour voir les colibris
  • etc.

Je n’ai jamais vu autant de touristes étrangers qu’à Salento en Colombie. ( Mais ça c’était avant d’aller à San Andres ). Il faut dire que j’ai sous-estimé la renommée des palmiers les plus hauts du monde qui peuplent les prairies vertes de la vallée. Incroyable et comme d’hab’ plein de français avec qui on sympathise. Je vous place les infos pratiques en fin d’article. 

Où se loger?

Si cela fait quelque temps déjà que vous avez entamé votre voyage en Colombie et que vous avez besoin d’un repos réparateur, je vous conseille l’hôtel très confortable  casa Borbon . L’accueil est excellent, les matelas au top pour changer. Vous pouvez obtenir à l’accueil une multitudes de renseignements et en bonus, le petit déjeuner est offert.

Sinon, je vous propose l’auberge de jeunesse très sympathique est beaucoup moins chère Estrella de Agua Hostal.

   

 

1er jour – Découverte de la ville

Quoi manger ?

La première journée, nous la passons en kawé sous la pluie. Pas la petite pluie tranquille ou quoi… Non, le vrai déluge mais on rigole et on trouve un restau vegan qui nous fait des pâtes au pesto (pâte+vegan?) vraiment excellentes!

La grande place du village est sympathique avec pas mal de petits restaurants d’appoint où l’on y mange de la truite servie sur un immense patacon (Banane platain écrasée frite). Dégustez un délicieux Arabica en terrasse, chez l’enseigne nationale “Café Quindio” et ramenez un souvenir à vos proches spécial café de Colombie. Par exemple la confiture de lait “Arequipe” au goût de café… Un délice bien typique!  Le département du Quindio est tout de même l’une des principale zone de production de café. Par ailleurs, je vous conseille de visiter les fermes caféières afin d’en comprendre le processus de fabrication: de la cueillette au service de la tasse bien chaude ;)!

A Salento, il existe également de nombreux salon de thé très charmants où l’on peu déguster de petites pâtisseries délicieuses pour se réconforter en cas de pluie. Tarte au chocolat, carrot cake, pâtisseries vegans… Il y en a pour tous les goûts.

Où shopper ?

La voie principale du village, nommée Camino Real, aux façades blanches ornées de couleurs vives est juste sublime! On y trouve toute sorte d’artisanat, décoration, meubles, vêtements, bijoux etc. Regardez plus bas ces superbes colliers, quoi que difficilement portables tissés par les indiens… J’ai trouvé la bas un superbe sac en cuir bordeaux Magnifike ma chérie, à 30euros (#accrodushopping ? ).

Malgré ma fatigue, due à ma nuit gâchée par l’empanada, et grâce à l’excitation du voyage je motive Franck pour monter au mirador del Alto de la Cruz (jolie le nom) et voir les montagnes du Quindio.

 

2ème jour – Valle de Cocora

Le lendemain on part très tôt trouver une Jeep Willys sur la place du village.  Nous partons à la découverte de la vallée de Cocora, la route pour s’y rendre est très jolie.

Le voyage en Jeep Willys est typique de cette région et est en soi une expérience particulière.  On peut y voyager debout, en se cramponnant à l’arrière du véhicule! Très agréable pour profiter des paysages mais moins pour les secousses et autres crevasses rencontrées en chemin. Admirez les belles fincas de café… La météo sur la cordillère des Andes étant assez changeante, je vous conseille de porter un imperméable et un vêtement chaud et si possible des chaussures imperméables.

Une fois arrivés dans la vallée, on trouve facilement ce que l’on souhaitait : les loueurs de chevaux! J’adore les chevaux, ceux-ci ont l’air en bonne santé et sont costauds. Pour une fois, on sera moins fatigués on opte donc pour Chapulin et Mocoa. On négocie les tarifs et on part avec notre super guide Carlos à travers les montagnes en direction de la ferme des colibris. Carlos c’est une machine de guerre, il marche aussi vite qu’un cheval, “sans transpirer et sans suffoquer”. On lui tire notre chapeau pour ça et un peu honteux de notre forme physique. Il me raconte que pas mal d’étrangers se perdent dans les montagnes mais “qu’en majorité” on les retrouve. Durant toute sa vie il n’a aperçu qu’une fois un puma dans la montagne très haut appelée “parque de Los Nevados”. Wahou trop impressionnés mais on fait mine de rien. Il aime sa région et son travail et ça fait plaisir à voir. Quelle bêtise de ne pas avoir pris son contact, il aurait mérité sa publicité 😉 ! A la ferme on s’émerveille des colibris, pas peureux pour un sous et qui vibrent devant nous.

L’après midi sous les palmiers

On croise les randonneurs et certains ont l’air de nous envier, ce que je comprends car cette rando grimpe plutôt pas mal. Vue que l’on évolue dans une jungle humide d’altitude on se rend difficilement compte des kilomètres effectués. En Europe, il y a beaucoup d’activités inabordables au quotidien, ici, ces dernière sont forcément beaucoup plus à la portée des touristes. Type hôtels avec piscine, rando à cheval, etc. et pourtant combien de touristes étrangers j’ai entendu se plaindre des prix.  Voila quelque chose que je ne comprends pas trop. En payant parfois un guide ou un loueur de vélo j’ai l’impression de contribuer à ma façon au tourisme local, ce qui est normal.

Après la dégustation d’une truite dans un restaurant qui nous a réservé un accueil plutôt glacial… Nous partons observer les palmiers de cire de plus près dans vallée de Cocora.  On en prend plein la vue et le ciel est plutôt dégagé! C’est magnifique : les palmiers de cire peuvent atteindre près de 60 mètres de haut. Le Céroxyle de Quindío, ou Palmier à cire du Quindío, sont l’emblème du pays. J’ai appris que leurs racines sont très peu profondes mais qu’ils résistent malgré tout au vent. De plus, ils sont en voie d’extinction et poussent à plus de 2600 mètres d’altitudes. Qui aurait pu penser que les plus hauts palmiers du monde étaient en montagne?

Le retour à Salento se fait jusqu’à 17H30 en Jeep Willys.

3ème jour – VTT day

Le 3ème jour à Salento on décide de partir faire du VTT avec un jeune garçon de la région, Juan Pablo. Il loue son matériel depuis l’auberge de jeunesse Estrellas de Agua que tient sa mère (beauté fatale par ailleurs). On passe la journée avec une drôle d’équipe de belges hypers sportifs. Beaucoup trop dur pour moi, les belges et Franck envoient du lourd en VTT. Je suis obligée d’abandonner vers la fin en mode : ” laissez tomber, partez sans moi je vais vous ralentir”.  J’ai aimé le paysage, j’ai vu encore plein de palmiers de cire dans la montagne, mais je n’ai pas aimé souffrir à ce point mais j’ai du m’dapter à un groupe trop sportif pour moi! Cependant les paysages observés étaient tout à fait somptueux et nous ont permis de visiter la région de Salento hors des sentiers battus.

L’anecdote de Franck : Les femmes sont quand même incroyables.. Chloé même à l’autre bout du monde, trouve quand même le moyen de faire du shopping dans des petites boutiques artisanales. A croire qu’il lui est impossible de passer plus d’un mois sans faire l’achat d’un nouveau sac ou d’un bijoux. Heureusement elle a du goût et tout ce qu’elle achète je valide !

 

Infos Pratiques:

Comment  venir :

  • Bogotà – Arménia : durée 6h30

  • Arménia – Salento en bus: départ toutes les heures. durée: 45 mn en petit bus, depuis la gare routière (environ 8000 pesos).

  • Il est bien sur possible de faire Bogotà Arménia en avion et d’éviter les 6h30 de bus.

Les bonnes adresses :

Hébergements:

Manger et boire:

Activités:

  • Jeep Willys Salento-Valle Cocora : 4 000/personne sur la place centrale, départ toutes les heures. Retour jusqu’à 18h 17h30.

  • Location de chevaux : 160 000 / 2 personnes A/R finca Acaime casa colibri.  arrivé à la valle cocora il vous suffit de négocier les prix avec les différents loueurs de chevaux.

  • Journée VTT avec Mountains bike tours Salento: 90 000 par personne ( inclus transport, Vtt et équipement, snack, agua de panela con queso). Contact Juan Pablo Valencia.

  • Ferme de production de café à visiter:

    The Plantation House Salento

    Réserve de café organique : Sacha Mama

  • Plus d’infos :  le site de l’office de tourisme du département du Quindío et le site officiel du tourisme de la Colombie

 

2 commentaires sur “Salento et la splendide Vallée de Cocora

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Le Parc national du Café : On teste le parc d’attraction

Le Parc national du Café : On teste le parc d'attraction Cet article concerne notre expérience au parc national du...

Fermer