Le Jardin des Migrations du fort Saint Jean

Le Jardin des Migrations du fort Saint Jean

Une véritable parenthèse de nature en pleine ville!

Nous nous sommes rendus au Fort Saint Jean près du Mucem. L’envie de découvrir le jardin suspendu du fort me tiraillais depuis quelque temps. Je n’avais pas encore eu l’occasion de l’explorer. 

Suspendus sur les remparts du Fort Saint Jean, vue sur la ville et la mer, le Jardin des Migrations réunit une collection botanique de plantes méditerranéennes imageant l’esprit de brassage culturel, historique et civilisationnel. En ce sens, l’esprit du jardin et les pratiques associées aux plantes  font écho à la mission du Musée du MUCEM. Ce jardin de 12 000m2 crée par l’agence APS de Valence réunit donc les espèces indigènes et exotiques de plantes de la Méditerranée. Ce lieu est conçu dans le respect de l’environnement et intègre une gestion responsable et durable. Le Jardins se composent ainsi de “15 tableaux” aménagés pour le plaisir du public, l’invitant à l’observation, au repos, ou encore à la découverte. Parmi lesquels:

  1. La cour des oranges
  2. Le jardin du commandeur ou jardin des myrtes
  3. Le jardin du Safran
  4. Les salades sauvages du fort
  5. Les figuiers suspendus
  6. Le chemin des aromatiques
  7. Le potager méditerranéen
  8. Le jardin du vent
  9. L'”aire de battage”
  10. Les jardins de la “colline”
  11. Le bosquet des chênes verts
  12. Le parcours ethnobotanique des plantes emblématiques de la méditerranée
  13. Les herbes de la St Jean
  14. Le jardin des ailantes
  15. Le jardin de la canebière et des auffes

plan-acces-jardin-migration-mucem

 

Entre ville et mer, le jardin des migrations surplombe le vieux port.Il a été lauréat des Victoires du paysage en 2014 catégorie “collectivités-jardin urbain”.

Commandé par le Ministère de la culture et de la communication, et réalisé par les paysagistes de l’agence APS; le jardin raconte l’histoire de la migration des plantes dans le territoire Méditerranéen. Vous pourrez ainsi parcourir les sentiers du Jardin à la recherche des plantes et de leurs différents rôles et usages culturels. Ce mélange de plantes évoque le brassage culturel à la fois marseillais et méditerranéen. Ainsi, je me souviens d’un panneau annonçant la présence de plantes de la Bible et du Coran. 

Comme l’olivier, le figuier a de tout temps accompagné les civilisations méditerranéennes.

   

La cour des orangers

A l’abri du vent, la cour des orangers évoque des paysages espagnols et marocains aux notes d’agrumes tonique et fruitées. Admirez ces magnifiques pots en terre cuite du célèbre créateur aubagnais Ravel.

Pour les Marseillais c’est certainement le déchargement des oranges sur les quais du vieux port qu’elle rappelle. Une activité qui a atteint des proportions considérables dans la deuxième moitié du XIXème siècle.

Origines exotiques ou indigènes?

Au niveau botanique, j’ai eu du mal à bien comprendre quelles étiquettes correspondaient à quelle plante. C’est un détail mais c’est dommage car j’adore apprendre le nom des plantes avec lesquelles j’ai grandi en Provence. Après quelques recherches, j’ai appris qu’un grand nombre de plantes considérées comme emblématiques de nos paysages méditerranéens (indigènes), furent amenées par l’homme au cours des derniers millénaires et siècles. ex: le platane, le cyprès toscan, les muriers, figuiers, amandiers etc. Toutes ces espèces sont des plantes d’origine exotique. L’écosystème de nos paysages sont ainsi dépendants des affluences culturelles et historiques des civilisations. Ces dernières ont façonné et transformé nos territoires?

Il y a tout un jeu de senteurs, textures et hauteurs au jardin des migrations. Une visite que l’on pourrait qualifier de multisensorielle permettant au public d’observer de près les plantes, des les touches ou de les sentir. Ainsi la curiosité du visiteur est entretenu tout au long du sentier et a mise en valeur de la collection de plantes méditerranéennes est un pari réussi.

      

Le parcours ethnobotanique des plantes emblématiques de la  méditerranée

     Le jardin des ailantes           

Le jardin sec

“Ancré dans le site du Fort Saint et dominant la ville de Marseille, le jardin accompagnant le Mucem permet de dépasser l’opposition entre plantes indigènes ou exotiques, le lien indissociable entre les cultures et les paysages”

Extrait: http://www.botanique-jardins-paysages.com/le-jardin-des-migrations/

 Il s’agit d’un jardin sec  qui nécessite peu d’eau et peu d’entretien. Le Jardin mise sur la valorisation de sa collection botanique de plantes méditerranéennes. Le jardin sec est donc mis à l’honneur et nécessite à la fois peu d’eau et engrais et peu d’entretien . Ce n’est pas un jardin classique, que l’on retient en tant que tel, puisque qu’il s’entrecoupe au grès de la balade et de l’architecture du fort. Ce qui est marquant c’est la fusion entre les rempart de ce lieu historique et l’adaptation des plantes à cet espace. Cela donne un sentiment de paysage méditerranéen naturel alors qu’il a pourtant été pensé et réfléchi par des paysagistes. Ce qui est fort c’est surtout la cohérence d’un ensemble histoire-architecture-jardin-culture. Donc vraiment pas mal. On a hâte de voir ce jardin grandir et prendre vraiment part au fort.

Le sentiment global dans ce lieu c’est celui d’un ravissement du au mélange savant des fortifications et des espaces naturels! En bonus: la vue sur la mer et les transats et  bancs pour s’adonner au farniente.

Le chemin des aromatiques

Les plantes aromatiques ont naturellement leur place à côté du potager.

 

HORAIRES

  • Horaires de printemps : 11h-19h (2 mai – 3 juillet)

  • Horaires d’été : 10h-20h (4 juillet – 31 août)

  • Horaires d’automne : 11 h-19 h (1er septembre – 31 octobre)

  • Horaires d’hiver : 11h-18h (1er novembre – 30 avril)

  • Nocturne le vendredi jusqu’à 22h (2 mai – 31 octobre)

Accès libre et gratuit toute l’année aux horaires du MuCEM, tous les jours sauf le mardi

1 commentaire sur “Le Jardin des Migrations du fort Saint Jean

  1. […] voir les étoiles haha. En tout cas, nous avons passé une super journée, 16km parcouru! Vivement la prochaine excursion (avec plus de sucreries 😉 […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Mon 1er livre photo : Méditerranée

Mon 1er livre photo : Méditerranée Bonjour les amis!! Après mon 1er tableau photo, je tenais absolument à vous faire...

Fermer